OBJECTIFS

img

Le déploiement de services reposant sur des technologies numériques entraîne des restructurations profondes dans le secteur financier. Le numérique transforme l’accès à l’information, la vérification, la transmission, le stockage et le traitement des données financières. Tous les services fournis traditionnellement par les intermédiaires financiers évoluent, qu’il s’agisse du paiement, du prêt, des conseils financiers ou de l’enregistrement des transactions. Cette mutation se traduit par l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché, de nouvelles formes d’interactions concurrentielles et des évolutions réglementaires. L’objectif de la chaire Finance Digitale est de conduire des travaux de recherche sur l’ensemble des innovations, de services, de produits ou d’organisations en lien avec le numérique, susceptibles de modifier le métier de l’intermédiaire financier.

La Chaire couvre trois principaux axes :

  • Data, paiements numériques et analyse prédictive
  • Intelligence artificielle dans la Banque/Assurance
  • Blockchain et désintermédiation financière

PARTENAIRES ACADEMIQUES ET FINANCIERS

  • TELECOM PARIS

  • INSTITUT LOUIS BACHELIER

  • UNIVERSITE PARIS II


  • CARTES BANCAIRES CB

  • LA BANQUE POSTALE

AVEC LE SOUTIEN DE

img

France Fintech

img

Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution

5

AXES DE RECHERCHE

6

NEWS

EQUIPE

img

Professeur
Télécom Paris

DAVID BOUNIE

Co-fondateur
img

Professeur
Université Paris 2 Panthéon Assas​​

MARIANNE VERDIER

Co-fondatrice
img

Professeur
Télécom Paris​​

PATRICK WAELBROECK

Chercheur associé
img

Maître de conférences H.D.R.
Université Paris 2 Panthéon Assas

MARIE OBIDZINSKI

Chercheure associée
img

Professeur
Université Paris 2 Panthéon Assas

BERTRAND CRETTEZ

Chercheur associé
img

Maître de conférences
Université Paris 2 Panthéon Assas

LISA MORHAIM

Chercheure associée
img

Directeur Droit et Numérique
Télécom Paris

WINSTON MAXWELL

Chercheur associé
img

Maitre de Conférences,
Neoma Business School

ARASH ALOOSH

Chercheur associé

AXES DE RECHERCHE

  • Data, paiements numériques et analyse prédictive


    La carte bancaire est devenue un moyen de paiement privilégié. En valeur, les dépenses par carte au point de vente représentent plus de la moitié des dépenses totales des consommateurs, ce qui génère de nombreuses données sur les consommateurs et les commerces, l’activité économique par département, par type de commerce, etc. Ces données peuvent être utilisées pour servir plusieurs objectifs. Par exemple, prédire l’évolution des dépenses de consommation finale et du PIB de la France, construire des modèles de croissance économique plus localisés (région, secteur d’activité, etc.), aider à la croissance économique de zones géographiques via le développement des cartes bancaires dans certains secteurs d’activité et certaines régions, ou encore aider à l’inclusion financière de certaines populations ou PME/PMI.

    Data, paiements numériques et analyse prédictive

  • Intelligence artificielle dans la Banque/Assurance


    Les progrès de la recherche en « intelligence artificielle » ont permis de développer des méthodes avancées pour analyser de grandes masses de données et de nouvelles méthodes d’apprentissage statistique. Ces technologies transforment à la fois la demande de services financiers des clients, la production et la distribution de services par les banques (l’offre), la concurrence (baisse des coûts d’entrée sur le marché des nouveaux entrants) et la régulation des acteurs en concurrence (meilleure connaissance des acteurs, satisfaction aux exigences du régulateur). Les recherches de la Chaire Finance Digitale se focalisent sur les technologies de l’IA dans la banque, avec des questions centrées sur les algorithmes telles que l’interprétabilité et l’explicabilité, les biais et la responsabilité, et des recherches sur l’emploi, la productivité et la compétitivité, la tarification des services financiers et la régulation de l’intelligence artificielle.

    Intelligence artificielle dans la Banque/Assurance

  • Blockchain et désintermédiation financière


    La technologie des registres distribués a le potentiel de transformer en profondeur le système financier. Lablockchain, qui est une technologie particulière de registre distribué, permet de valider et d’enregistrer des transactions sous format numérique dans un réseau décentralisé et sécurisé. Les applications de cette technologie sont nombreuses dans le domaine de la banque et de l’assurance, à l’image des paiements, des échanges de crypto-actifs, des levées de fonds et des contrats intelligents. Les impacts possibles de ces technologies sont difficiles à appréhender et la chaire propose de se focaliser sur quatre thèmes : l’économie de ces technologies, la désintermédiation financière (Initial Coin Offerings et cryptomonnaies), les monnaies numériques des banques centrales et la régulation de ces technologies.

    Blockchain et désintermédiation financière

15

Publications

10

Chercheurs


NEWS

Liste des news

  • Quand les entreprises auront leur propre monnaie. Les Echos.

    Dec. 2019

  • Intervention au Paris Open Source Summit sur le sujet de l'Intelligence Artificielle et des biais dans les algorithmes.

    Dec. 2019

  • Intégrer l’éthique dans les algorithmes soulève des défis titanesques (avec W. Maxwell). Le Monde.

    Dec. 2019

  • On a testé une semaine sans billets ni monnaie. Le Parisien.

    Nov. 2019

  • Trois interventions sur l'Ethique de l'Intelligence Artificielle au Conseil d'Etat (1), l'ANVIE (2) et la Banque Postale (3).

    Nov. 2019

  • Il serait dangereux de laisser Facebook faire cavalier seul. Libération.

    Oct. 2019

  • Libra ou la grande peur des banques centrales. Les Echos.

    Oct. 2019

  • Bientôt, payer de façon anonyme va devenir impossible. Capital.

    Sept. 2019

  • L'explicabilité des algorithmes est-elle un droit fondamental ? Le Monde.

    Aout. 2019

  • Facebook et sa monnaie virtuelle Libra dans le viseur des grands argentiers du G7. L'Opinion.

    Juill. 2019

  • Explicabilité des algorithmes : à quel niveau faut-il mettre le curseur de la régulation ? Winston Maxwell, Edition Multimédi@, n°214.

    Juill. 2019

  • Série de 4 podcasts sur le marché des paiements numériques.
    Chap 1: Rupture numérique sur le marché des paiements.
    Chap 2: Accélérer l’adoption numérique dans le secteur des paiements.
    Chap 3: L’interconnexion – Facilitateur des paiements électroniques.
    Chap 4: L’Open Banking. Equinix.

    Juill. 2019

  • Le chèque, moyen de paiement le plus utilisé pour frauder en 2018, Radio, France Info.

    Juill. 2019

  • Big Data, Research Perspectives in Digital Payments, and Concrete Applications, International Conference, Research Chair "Digital Finance", Paris.

    Juill. 2019

  • Machine Learning : les biais des algorithmes sont-ils une fatalité ?

    Mai 2019

  • Les Echos : "Jusqu'où l'intelligence artificielle peut-elle aider à gouverner ?".

    Avril 2019

  • La Tribune : "Les données des cartes de paiement pour mesurer « autrement » l’activité économique".

    Mars 2019

CONFERENCES

  • Conférence "Big Data and Artificial Intelligence in Banking" - le 7 Juin 2019 à Paris : (voir le programme)

  • Conférence "Blockchain and Central Bank Digital Currency" - Décembre 2019

PUBLICATIONS ET DOCUMENTS DE TRAVAIL

Liste récente de publications et de documents de travail

Publication

Card-Sales Response to Merchant Contactless Payment Acceptance: Causal Evidence

Card-Sales Response to Merchant Contactless Payment Acceptance: Causal Evidence


David Bounie and Youssouf Camara


Disruptive innovations in digital payments are happening in a large number of countries around the world. While consumers may access to a wide variety of payment technologies, a natural question arises: does accepting a new payment technology allow merchants to increase their business sales? Using matching and difference-in-difference techniques on a unique sample of about 275,580 merchants in France, we find that accepting contactless payments in 2018 increases on average the card-sales amount by 17 percent (and by 20 percent the card-sales count) compared to merchants who do not accept contactless payments. We also find evidence that accepting contactless payments exerts a positive spillover of about 3 percent in the amount of contact card sales, and is also more profitable for small merchants and new entrepreneurs.

En savoir plus

Publication

Algorithmes : biais, discrimination et équité

Algorithmes : biais, discrimination et équité


Bertail Patrice, Bounie David, Clémençon Stephan, et Waelbroeck Patrick


Les algorithmes s’immiscent de plus en plus dans notre quotidien à l’image des algorithmes d’aide à la décision (algorithme de recommandation ou de scoring), ou bien des algorithmes autonomes embarqués dans des machines intelligentes (véhicules autonomes). Déployés dans de nombreux secteurs et industries pour leur efficacité, leurs résultats sont de plus en plus discutés et contestés. En particulier, ils sont accusés d’être des boites noires et de conduire à des pratiques discriminatoires liées au genre ou à l’origine ethnique. L’objectif de cet article est de décrire les biais liés aux algorithmes et d’esquisser des pistes pour y remédier. Nous nous intéressons en particulier aux résultats des algorithmes en rapport avec des objectifs d’équité, et à leurs conséquences en termes de discrimination. Trois questions motivent cet article : Par quels mécanismes les biais des algorithmes peuvent-ils se produire ? Peut-on les éviter ? Et, enfin, peut-on les corriger ou bien les limiter ? Dans une première partie, nous décrivons comment fonctionne un algorithme d’apprentissage statistique. Dans une deuxième partie nous nous intéressons à l’origine de ces biais qui peuvent être de nature cognitive, statistique ou économique. Dans une troisième partie, nous présentons quelques approches statistiques ou algorithmiques prometteuses qui permettent de corriger les biais. Nous concluons l’article en discutant des principaux enjeux de société soulevés par les algorithmes d’apprentissage statistique tels que l’interprétabilité, l’explicabilité, la transparence, et la responsabilité.

En savoir plus

Publication

The financial intermediation role of the P2P lending platforms

he financial intermediation role of the P2P lending platforms


Olena Havrylchyk, Marianne Verdier


The objective of our paper is to explore the role of P2P lending platforms through the prism of the theory of financial intermediation. P2P lending platforms perform the brokerage function of financial intermediaries by matching lenders’ supply and borrowers’ demand of funding, according to the risk and the maturity of their needs. Unlike banks, P2P lending platforms do not create money and do not perform risk and maturity transformation. However, they can organize secondary markets to trade loan contracts before maturity and some P2P lending platforms aim at providing a fixed income to lenders. To ensure efficient and sustainable financial intermediation, P2P lending platforms need to ensure that they are not subject to principal-agent problems and that their incentives coincide with those of lenders. The possibility of orderly resolution of P2P lending platforms failures might decrease moral hazard problems that are inherent in the modern financial intermediation.

En savoir plus

Publication

La blockchain et l’intermédiation financière

La blockchain et l’intermédiation financière


Marianne Verdier


La blockchain est une technologie permettant d’effectuer et d’enregistrer des transactions ordonnées sous format numérique dans un réseau décentralisé sans avoir recours à un tiers de confiance. Les échanges sont sécurisés par l’usage d’algorithmes de cryptographie. Dans cet article, nous étudions l’impact de cette innovation sur l’activité des intermédiaires financiers. Nous montrons que la blockchain est susceptible de réduire les coûts associés à l’intermédiation financière, entraînant une évolution du rôle du tiers de confiance pour les transactions financières. Cependant, la réglementation doit encadrer son développement afin de sécuriser les échanges et de favoriser son adoption.

En savoir plus

Publication

Payment Instruments, Financial Privacy and Online Purchases

Payment Instruments, Financial Privacy and Online Purchases


(with Y. Balgobin, M. Quinn and P. Waelbroeck),
Review of Network Economics, forthcoming, 2017)


The protection of financial personal data has become a major concern for Internet users in the digital economy. This paper investigates whether the consumers’ use of non-bank payment instruments that preserve financial privacy from banks and relatives may increase their online purchases. We analyze the purchasing decisions and the use of bank and non-bank payment instruments of a representative sample of French Internet consumers in 2015. Using two econometric methods, namely a two-step regression and a Bayesian Markov Chain Monte Carlo model to account for a potential endogeneity problem, we find evidence that the use of a non-bank payment instrument positively influences consumers’ online purchases.

En savoir plus

Contactez-nous

Adresse

19 Place Marguerite Perey,

91120 Palaiseau

Téléphone

Tél : +33 1 75 31 98 80

Envoyer un message

ADRESSE SUR LA CARTE